Facteurs de risques comportementaux – Santé et Comportement…

Facteurs de risques comportementaux - Santé et Comportement - NCBI Bookshelf, de quoi manger avec l'arthrite.

USAGE DU TABAC

Bien Que la cigarette chez les adultes est stabilisé DANS LES ANNEES 1990, l’usage du tabac chez les adolescents non AUGMENTE Durant cette période (USDHHS, 2000). Cette cigarette Tabagisme Chez les jeunes une AUGMENTE est alarmante particuliérement POUR RAISONS PLUSIEURS. Les Données montrent non seulement que le Cris du tabac juin dépendance (USDHHS, 2000) et Que seul non Pourcentage Relativement Faible de Fumeurs PEUVENT arrêter de fumer de Façon permanente chaque année (Centers for Disease Control and Prevention [CDC], 1993; Centers for Disease Control and Prevention [CDC], 1996b; USDHHS, 2000), Mais aussi Que la dépendance à la nicotine se developpe Dans la Plupart des Fumeurs à l’adolescence (Institute of Medicine [IOM] 1994;. USDHHS, 1988a 1994. 2000) . Ou L’freiner l’éradication de l’usage du tabac pourrait être Rester une tache ardue. La prévention est L’Objectif principale Mais de Nombreux Avantages associés à l’arrêt sont du tabac, et les efforts CES ne DoIt pas Être ignorée.

Mesurer le fardeau de la santé publique de la cigarette

Il EXISTE large consensus non dans la santé publique et les COMMUNAUTES Médicales Qui la cigarette est Le plus grande (non génétique) contributeur externe à mort aux États-Unis. Les maladies Liées au tabac representent, plus de 400.000 Décès chez les adultes aux États-Unis chaque année (CDC, 1993; NCHS, 1998b; USDHHS, 2000). Décès attribuables à l’usage du tabac ont été trouvés Verser Dépasser les Décès syndrome d’immunodéficience acquise par (ASDI), les accidents de la circulation, la consommation d’alcool, le suicide, l’homicide, le feu, et l ‘l ‘utilisation de drogues Illicites COMBINEES (OIM, 1994). Un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé a Montré Que la chargeur de morbidité et de Décès imputables au tabac Dans les PAIE développés en Était sensiblement, plus Élevé Que Celui qui est attribuable à Un autre facteur de risque, y compris la consommation d ‘ alcool, non protégés de l’hypertension, et l’inactivité Rapports physique (Murray et Lopez, 1996).

Principales maladies de tabagisme connexes

Cigarette-fumeur conduit à non Osée de maladies Cardiaques accru, La Principale provoquer de de Décès aux États-Unis (USDHHS, 2000); et 1983 le rapport du chirurgien général (USDHHS, 1983) une conclusion que la cigarette est l’atout important de facteur de risque modifiable de maladie coronarienne. Cigarette-fumeur est également au cancer Liée, causer principale de Deuxième Décès aux Etats-Unis (NCHS, 1998b). FUMER des cancers ne provoquent des Du poumon, Du larynx, de l’œsophage, du pharynx, de la bouche et de la vessie, et contribue au cancer du pancréas, du rein et du col utérin (USDHHS, 2000). L’usage du tabac est le premier contributeur à l’incidence du cancer du poumon, et se ABSTENIR de fumer pourrait être la Plupart des Cas de cancer Prévenir du poumon (National Cancer Institute, 1986; NCHS, 1998b). En 1996, le cancer du poumon représentait environ 28% de Tous les cancer Décès par (NCHS, 1998b ;. Ries et al 1996;. Ventura et al, 1997). Sur Estime Qc 172.000 Nouveaux CAS Diagnostiques sont chacun année, et le cancer du poumon environ 153.000 compositions provoquent chaque année Décès (NCHS, 1998b). Le Tabagisme aussi des compositions d’Autres maladies pulmonaires provoquent Que la Telles bronchite chronique et la bronchopneumopathie chronique obstructive (USDHHS, 2000).

Les problémes complexes associés au Osée et Percu réel du tabac et des Produits de réduction des méfaits sont EXPLORER Dans rapport non de l’OIM (2001).

Conséquences de la fumée secondaire

Caractéristiques socio-Économiques des Fumeurs

Prévention primaire de la cigarette

Lorsque le premier rapport du chirurgien général sur le tabagisme a été libéré en 1964, 42% des adultes Américains fumaient du tabac; en 1995, l’utilisation d’ONU à 24,7% diminué (47 millions) des adultes Américains (CDC, 1997a). Chez les adultes, le Nombre d’anciens Fumeurs (43 millions) est le même Maintenant Presque Que les Fumeurs Actuels (46 millions) (IOM, 1994). Compte Tenu des Progrès DEPUIS 1964, il est possible d’sans Imagineur juin de Société fumee; Cependant, le Maintien du Taux actuel de progression des Sérums difficile. Il y a des Preuves accablantes Que la nicotine dans le tabac Cris de juin dépendance (USDHHS, 1988a. 2000). Près de 70% des Fumeurs Actuels veulent Cesser de fumer, et environ 45% en Ontario arrêté de fumer pendant au Moins Une journée (Howard et al., 1998). Cependant, 2,5% des seuls à Fumeurs arrêter de fumer chaque année Définitivement (CDC, 1996b, 1993;. USDHHS, 2000).

La quasi-Totalité de la première utilisation du tabac se produit avant l’obtention du diplôme d’études secondaires. Cela est Important Parce Que la dépendance à la nicotine se produit dans la Plupart des Fumeurs à l’adolescence (OIM, 1994;. USDHHS, 1988a 1994. 2000). de chez Habitudes Tabagisme les jeunes Américains et les Tribunaux et la santé à longue terme des conséquences de Commencer à fumer à l’adolescence étaient en 1994 le rapport du Surgeon décrits général Prévention du tabagisme chez les jeunes (USDHHS, 1994). Le même rapport fournit non résumé des efforts Vasant à Prévenir l’utilisation du tabac chez les jeunes; ceci est apparue Comme un prévention axe majeur des efforts de lutte contre le tabagisme (OIM, 1994; USDHHS, 2000).

Avantages de la cessation du tabagisme

ETANT Donné la nature toxicomanogène de la nicotine et de la nature cumulative des DOMMAGES Verser la santé en raison du tabagisme, des stratégies à Vasant Réduire la consommation de tabac devrait Mettre l’accent sur la prévention primaire Plutôt Que l’arrêt du tabac. Cependant, la Prévalence de tabagisme Dans la population des Etats-Unis Souligné la Nécessité de Poursuivre les efforts de renoncement au tabac.

Les Données scientifiques sur les Avantages du sevrage tabagique étaient EXAMINER en 1990 le rapport du chirurgien général (USDHHS, 1990). Au cours des 25 Années Entre 1965 et 1990, La Moitié de Tous les Américains vivant Qui avaient déjà fumé Était arrêté. Le rapport de 1990, juin conclu- Que la cessation du tabagisme a des Avantages Majeurs et immédiats sur la santé des hommes et des femmes de Tous âges. Les anciens Vivent Fumeurs AINSI un a longtemps que les Fumeurs Continuent. Par exemple, en moyenne, les Gens qui cessent de fumer avant l’âge D’Atteindre de 50 ans Ont La Moitié du Risque de mourir avant L’âge de 65 ANS Qué Ceux Qui NE quitte pas avant L’âge de 50 (USDHHS 2000, 1990).

Obesite: L’ACTIVITÉ PHYSIQUE ET DIET

CES DERNIERES Années vu ont juin Épidémie de l’obésité aux Etats-Unis (MOKDAD et al., 1999). L’obésité est un risque sanitaire majeur Verser le diabète (Must et al., 1999) la relation entre le poids à la maladie était EXAMINER de Manière APPROFONDIE Dans la littérature (Kopelman, 2000, et, Leong et Wilding 1999; Groupe de travail national sur la prévention et le Traitement des L’obésité, 2000; Scheen, 2000; USDHHS, 1980). Adultes en surpoids sont également à un accru d’Osée hypertension, les maladies coronariennes et le cancer de formes de CERTAINES (NCHS, 1998a; Pi-Sunyer, 1993). ILs Courent également le Osée de développer La maladie de la vésicule biliaire, l’arthrose, l’apnée du sommeil, des Problèmes Respiratoires (USDHHS, 2000), et Une Variété de Problemes musculo-squelettiques (Foreyt et al., 1996). Il y a non Certaine Désaccord quant à savoir si la principale menacer la santé est versez D’une augmentation de la graisse corporelle en soi, ous d’Un manque d’activité physique, mais il N’y a pas de Désaccord Que les Grands Changements de comportement est Nécessaire versez cette Corriger l’augmentation de l’obésité (Hill et Peters 1998; taubes, 1998).

Bien Que les facteurs Génétiques jouent rôle de l’ONU Important, l’activité physique et l’alimentation contribuent de Manière significative au Maintien de poids corporel approprié. La combinaison de l’inactivité et les habitudes alimentaires Nuisibles était classé Comme le Deuxième facteur capitale contribuant à la mortalité aux États-Unis, après l’usage du tabac (McGinnis et Foege, 1993). En outré, à la Fois l’alimentation et l’activité physique, les mèmes en-Eux, sur la santé influent. Des Études montrent Qué les hommes et les femmes Qui sont physiquement Actifs en Ontario, en moyenne, juin, plus mortalité Faible Que les personnes Qui inactifs de Sont (Kaplan et al 1987. 1996;. Kujala et al 1998;. Kushi et al 1997; . Leon et al, 1987 ;. Lindsted et al 1991; .. Paffenbarger et al 1993;. Sherman et al 1994; Slattery et al 1989) .. non mode de vie sédentaire est lié à 23% des décès de maladies chroniques Majeures ( Hahn et al., 1990). En outré, les études montrent Que les facteurs Alimentaires sont associés à 4 des 10 principales a une cause de Décès, y compris la coronarienne maladie, accident vasculaire cérébral, formes CERTAINES de cancer, et non insulino-dépendant diabète sucré (CDC, 1997c; USDHHS , 2000).

section Cette examinera des facteurs Qui Influent sur CERTAINS l’obésité, avec un accent non sur l’activité physique et l’Particulier alimentation, et de DÉCRIRE la pertinence de poids corporel, l’activité physique et l’Alimentation pour les maladies Cardiovasculaires, Le cancer et les problémes musculo-squelettiques. Il ne pas étau A être non examen exhaustif, mais non échantillonnage des influences Plutôt de bureaux Comportements sur la santé et PEUVENT Avoir la maladie.

Prévalence et tendances

Des augmentations similaires de l’incidence du surpoids et de l’obésité à Travers le monde Sont évidents, bien Que les Différents Taux (Flegal, 1999). En Europe, l’obésité est particuliérement répandue Dans les paie du Sud et de l’Est, en Particulier chez les femmes (Seidell, 1995). En Suède, Entre 1980 et 1996, la Prévalence de l’obésité a AUGMENTE de 9% à 12% chez les femmes et de 6,6% à 10% chez les hommes (Lissner et al., 2000). Entre 1982 et 1994, le pourcentage,, de obeses en Nouvelle PERSONNES-Zélande a AUGMENTE d’environ 53% à 64% Verser les hommes et 36,5% à 45% les femmes versez (Simmons et al., 1996). Dans de paie Nombreux, Comme aux États-Unis, l’obésité est une préoccupation croissante chez les enfants (par exemple, la Grande-Bretagne: Chinn et Rona 2001; Allemagne: Kromeyer-Hauschild et al 1999; Singapour: Ho et al. ., 1983). Même DANS LES Pays en développement, les Taux d’obésité montrent des augmentations (Shetty, 1997). Comme EXAMINER ci-dessus Versent les États-Unis, bureaux tendances internationales à haute sont attribuées en Graisses teneur, l’énergie des régimes et l’activité physique condensent Réduite (Shetty, 1997; Seidell, 1995).

Caractéristiques socio-Économiques

Les DIFFERENTES populations aussi en quantité d’activité physique. La proportion la population de la Déclarant L’ACTIVITÉ sans le physique Temps de loisir est en plus de chez Élevé Les femmes Que les hommes, chez les hispaniques Que chez les Blancs, parmi plus de un AGES adultes Qué Les Jeunes, et parmi les Moins Que RICHESSES Les plus de richesses (USDHHS, 1996. 2000). Un mode de vie sédentaire de de est probable avec Moins l’augmentation des Revenus. Les hommes afro-Américains vivant dans la pauvreté sont 3 fois plus de personnes de personnes susceptibles d’être Sédentaires Que Ceux des Revenus Ayant Eleves de la famille. Pour les hommes blancs et hispaniques non hispaniques, le mode de vie de non sédentaire Était environ 2,5, plus Fréquente chez foie Les Pauvres Que chez Ceux qui ont non familial de revenu, plus Élevé. Les femmes avaient des gradients Liées au revenu similaires dans le Mode de vie sédentaire, avec des Groupes de revenu, plus Élevé connaissent juin Prévalence, plus Faible du Mode de vie sédentaire (NCHS, 1998a).

Adulte Gain de Poids

Poids et les maladies

L’alimentation et l’activité Physique des Comportements sont Qui ont une influence directe sur juin le poids. Toutefois, ILS PEUVENT aussi des Effets Avoir Dirige-sur les maladies. CÉS actions Directes Indirectes ET SONT ci-apres SUJETS EXAMINE Dans Les exemples de maladies.

Cardiovasculaires Maladies

De plus de un 20 études prospectives sur les Ont porté Composants de l’alimentation et le risque de maladie coronarienne (Willett, 1998). La recherche chez les Humains et les animaux de laboratoire montre Que les régimes alimentaires à teneur en gras saturés Faible Acides et le cholestérol à des sont associés et les Risques Faibles Taux de maladie coronarienne (USDHHS, 2000). Bien Que la consommation d’Acides gras trans AUGMENTE le risqué de maladie coronarienne (Ascherio et al., 1994; Groupe d’experts sur les Acides gras trans et les maladies coronariennes, 1995; Hu et al 1997; .. Willett et al. 1993 Willett et Ascherio, 1994), de crèche des Aliments AINSI Que la richesse en gras polyinsaturés et monoinsaturés diminue le risqué de maladie coronarienne. En, L’APPORT en fibres OUTRE est FORTEMENT protecteur contre les coronariennes Maladies (Willett, 1998). De nouvelles Preuves suggèrent Que de concentrations de folate et Faibles de haute circulation d’homocystéine sont des Contributeurs Majeurs à Osée de Maladie coronarienne et d’accident vasculaire cérébral (Boushey et al 1995;. Chasan-Taber et al 1996;. Rimm et al 1996; .. Selhub et al 1995). La vitamine E Semble Réduire le Risque de maladie coronarienne (Rimm et al 1993;.. Stampfer et al, 1993).

Cancer

L’inactivité physique le un eté candidat en Tant que facteur contribuant à une Variété de cancers. De Nombreuses études menées chez l’homme montrent juin relation inverse Entre l’activité physique et le cancer du risque de Colón (Giovannucci et al 1995;. Lee et al 1991; .. Severson et al 1989; Slattery et al 1988;. Whittemore et al, 1990; Wu et al., 1987).. Une étude de cohorte prospective de vaste chez les femmes association Une de juin a également constaté inverse forte Entre l’activité physique et le cancer du côlon (Martinez et al., 1997). L’activité physique AUGMENTE non seulement la motilité intestinale et les Aides à la suppression de la prolifération des cellules du côlon (Lee., 1994; Shephard et d’al 1991) (Thor et al., 1985), Mais il est supposez diminuer gastro Temps de transit (Lee, 1994; Shephard, 1993) et la Durée de Fait contacter entre DU COLON muqueuse eT des agents cancérigènes Potentiels.

locomoteur apparatus

Bien Que la Plupart des Jeunes enfants répondent aux besoins alimentaires de calcium, l’apport de calcium diminue abruptement avec l’âge (USDHHS, 2000). En partie en raison de l’insuffisance de calcium Dans le régime alimentaire, l’ostéoporose est répandue, affectant 25 millions Ainsi de de personnes aux États-Unis seulement. Il est la principale sous-jacente des fractures OSSEUSES compositions provoquent chez les femmes ménopausées et les Personnes Agées (NIH, 1994; USDHHS, 2000). L’activité physique peut secouriste. La formation de la force était Montré versez secouriste les femmes post-ménopausées à la densité osseuse Préserver (Nelson et al., 1994; USDHHS, 2000).

Arthrose, la forme la plus de un Courante d’arthrite, AUGMENTE avec l’âge, et il est la cause principale la de la limitation de l’activité de chez les Personnes Agées (USDHHS, 1996). Bien Que CERTAINES Activités sportives competitives (est Comme La cours, le foot, le foot de et l’haltérophilie) Sont associés à l’ONU d’Osée Dans les arthrose accru articulations Spécifiques (USDHHS, 1996), l’activité physique non concurrentielles Régulière est Pas NUISIBLES les articulations versez (Lane, 1995; Panush et Lane, 1994) et les pourrait être Effectivement soulager et Symptômes Améliorer le fonctionnement chez les personnes Qui Ont déjà l’arthrose ou la polyarthrite rhumatoïde (Ettinger et al 1997;. Ettinger et Afable, 1994; Fisher et Pendergast, 1994; Minor, 1991).

L’activité physique pose des Risques Potentiels. lésion musculo-squelettique est le plus de un fréquent. Des Risques accrus D’accidents de la route pourraient aussi être Les Associés Les setting choix à la Cours UO à vélo sur-les itinéraires, et divers sports Un Sont Associés des Risques Spécifiques, tells Que Le ski alpin à dés VITESSES élevées Et Les collisions AVEC d ‘Autres Joueurs Dans le foot et le hockey.

CONSOMMATION D’ALCOOL

L’alcool était Identifié Comme un contributeur à la mort aux États-Unis (McGinnis et Foege, 1993), après l’utilisation du tabac et les habitudes alimentaires et d’activité. Comparer un d’Autres menaces Pour la santé humaine, l’alcool AINSI Que la Grande compositions provoquent Variété de Blessures (Rose, 1992). ENVIRON 100 000 Décès sont Liés à la consommation d’alcool aux États-Unis chaque année (McGinnis et Foege, 1993; Rose, 1992), Ce Qui se Traduit par 15% des Annees PotentiELLES de vie perdues avant L’âge de 65 ans (Rose, 1992).

Une proportion de la population Importante américaine de Consommé de l’alcool de. Parmi les buveurs Actuels, le rapport de 46% en état d’ébriété Ayant Été au moins Une Fois Dans l’année écoulée, et près de 4% déclarent Avoir Été en état d’ébriété hebdomadaire (USDHHS, 2000). Près de 10% des buveurs Actuels (environ 8 millions de personnes) Répondre à des Autres critères Diagnostiques de dépendance à l’alcool, et non de quantité supplémentaire de 7% (plus de 5,6 millions de personnes) répondent à des Criteres Diagnostiques Verser l ‘abus d’alcool (Institut national sur l’abus d’alcool et l’alcoolisme [NIAAA] 1993; USDHHS, 2000). En 1995, le Coût de l’abus d’alcool et l’alcoolisme était à 167 Estimé milliards $ aux États-Unis, ne pas en plus de de deux levels est due à la perte de productivité (Harwood et al 1998;. USDHHS 2000 ).

Facteurs socio-Économiques

Effets sur la santé négatifs

Des Progrès étaient Réalise Verser le Réduire Taux D’accidents mortels de conduite is à l’alcool, il est Mais encore non Problème sérieux. Globalement, le Taux D’accidents mortels de conduite is à l’alcool a diminué de 9,8 Décès Verser 100.000 personnes en 1987, un 6,5 Versent 100 000 en 1996 (USDHHS, 2000). req Sur Estime, même au actuel de rythme, 3 sur 10 Américains seront impliqués Dans un accident non non Mentez l’alcool au cours de leur EDDV Parfois. Les populations les plus les de les Verser préoccupants Décès de conduite is à l’alcool comprennent les Amérindiens et 15 Entre les âges et 24. Ceux En 1994, le Taux de Consommation d’Alcool Dans la circulation des accidents mortels les Américains versez Mâles indiens et autochtones de l’Alaska était 4 Fois, plus Élevé (28 Verser 100.000 habitants) Que la population en général Verser, et, versez les enfants âges de 15 à 24 ans, le Taux de près de 13 était Verser 100.000 habitants (USDHHS, 2000).

Les conséquences de la consommation excessive d’alcool au-en en vont delà des taux de mortalité. La Consommation d’alcool au de contribue aussi osée de blessure. En plus de un des Blessures ET des décès DUS aux accidents de la circulation, la proportion de juin et Blessures de Importante Décès de chutes, les incendies et la noyade était Liée à la consommation d’alcool (Saadatamand et al 1997;. USDHHS, 2000) . La consommation d’alcool contribue à la destruction des relations Personnelles et sociales (Brookoff et al., 1997); il est un facteur Dans l’homicide, le suicide, la violence conjugale et la maltraitance des enfants (Roizen, 1993; USDHHS, 2000); et il contribue à des comportements sexuels à haut Osée (Strunin et Hingson, 1992. 1993; USDHHS, 2000).

Effets sur la santé Positifs

Quantifier Avantage net de la santé publique

Bien Que la consommation d’alcool est PEu susceptible de Réduire la mortalité totale chez les personnes de Moins de 45 (Doll, 1997), La Durée optimale de la consommation modérée d’alcool ne sait pas en Termes de réduction du Risque de mortalité des Maladies Cardiovasculaires Chez les personnes Agées. En outré, même si des CERTAINS Avantages de l’alcool le sont de longue Résultat terme, la consommation habituelle (Jackson et al., 1992), Un grand Nombre des Effets importantes de l’éthanol sur les lipoprotéines de haute densité et des Composants de Aigus coagulation sont; Par Conséquent, il est probable Que la consommation d’alcool Debut d’âge Moyen Serait raisonnable tout en évitant juin grande partie des Risques de Blessures et d’Autres causes de Décès Externes (Mais pas nécessairement de cancers OÜ de cirrhose du foie).

la consommation d’alcool est optimale Différente Pour Les Hommes et les femmes POUR RAISONS PLUSIEURS. Les femmes métabolisent l’alcool Moins EFFICACEMENT Qué les hommes (les femmes rendant à des AINSI sujettes Problèmes de santé Que Sont Les Hommes Qui boivent la même QUANTITE), ET Parce Que Les Femmes Ont de l’eau du corps Moins que les hommes ( Ce Qui les déchirent, plus enclins à L’intoxication Que les hommes après la bu Avoir une même quantité d’alcool) (USDHHS, 2000). Les femmes ont aussi Moins de Risques Spécifiques à l’âge de maladies Cardiovasculaires et Juin, ainsi que Grande SENSIBILITE un DES DOMMAGES au foie Qué les hommes & les Femmes Sont sujettes à non Requises Relativement osée Élève de cancer du sein, Ce Qui Semble augmenter avec la consommation d’quantité d’alcool juin (Smith-Warner et al., 1998). Bien Que les hommes pourraient Être à Osée de Problèmes à l’alcool Liés si Elles consomment, plus de 14 verres par semaine, plus de 4 verres UO par occasion, les femmes pourraient Être à Osée si Elles consomment, plus de 7 verres par semaine , plus de 3 ous occasion par (USDHHS 1995. 2000).

PRATIQUES Sexuelles

Prévalence des infections transmissibles sexuellement de

De plus de un 68 millions d’Américains en Ontario Maintenant infection sexuellement transmissible incurable (Tanne, 1998); par exemple, 1 sur Tous les 5 Américains a l’herpès génital (Tanne, 1998). année Chaqué, 15 millions de personnes Sont infectees par Une maladie sexuellement transmissible, près de 4 millions d’Entre Eux des adolescents (American Social Health Association, 1998; USDHHS, 2000). Les infections transmissibles sexuellement sont, plus frequentes Chez Les adolescents Et Les Jeunes Adultes Qué Chez Les Personnes Agées, en partie en raison de la, ainsi que Grande propensión des personnes, plus jeunes de se livrer à des Rapports Sexuels non protégés et versez passer des Partenaires Sexuels Relativement fréquemment (Laumann, 1994). En Dépit de fils importance Dans les Médias, Représente Qu’une infime proportion de la le SIDA des infections de la sexuellement, essentiellement Moins de La Moitié d’ONU Versent cent de Tous Les Nouveaux CAS d’infection sexuellement transmissible (Laumann, 1994). L’infection sexuellement transmissible la plus de un courante aux États-Unis est la chlamydia, avec 3 millions de Nouveaux CAS chaque année (Tanne, 1998). Les coûts indirects qui dirige ET des maladies sexuellement transmissibles et leurs complications primaires, y COMPRIS les infections sexuellement transmissibles VIH, à 17 sont estimés milliards $ chaque année (St. Louis et al 1997;. USDHHS, 2000).

Facteurs contributifs de transmission Qui de

Bien Qué les infections transmissibles sexuellement sont des maladies de comportement Liés Qui résultent de non protégés de Rapports (IOM 1997; USDHHS, 2000), d’Autres facteurs contribuent à leur propagation population rapide Dans de juin. Parcé Que la Plupart des infections transmissibles sexuellement sont asymptomatiques, UO produisent des symptomes Très légers, ILS sont ignorées SOUVENT, ALORS NE cherchent est pas des Soins de immédiats MEDICAUX de les personnes. Environ 85% des Femmes et 50% des hommes avec chlamydia ne Presentent Aucun symptôme (poisson et al 1989;. Handsfield et al 1986;. Stamm et Holmes, 1990; USDHHS, 2000). Il y a non à longue intervalle Entre l’acquisition d’une infection de juin juin sexuellement aussi transmissibles et la reconnaissance d’Eventuelle non Problème de santé cliniquement significatif; il est Parfois plusieurs Annees Avant que l’infection se manifeste. AINSI, Parce Que l’infection d’origine est Souvent asymptomatique, il N’y a pas de lien Souvent Entre l’apparente infection sexuellement acquise d’origine et le Problème de santé Qui lui Sont associés.

Un autre facteur biologique contribuant est Que Les Femmes Sont AINSI Ë scabreuses Qué les hommes Versent la Plupart des maladies transmissibles sexuellement, et versez de CERTAINS Infections de CES, les Jeunes femmes, plus sensibles Que Sont Sujets les femmes, plus Agées. Cela est particuliérement inquiétant Parce Que les analyses de l’activité sexuelle chez les adolescentes de non seulement démontrent la fréquence de CES Comportements, Mais aussi Que révèlent les Jeunes femmes rencontrées Pas Tous sexuellement entrent Volontiers Dans Une relation sexuelle (Abma et al 1998;. USDHHS, 2000). En 1995, plus de 16% des femmes Qui ont leur premier rapport sexuel Connu Quand ILS ÉTAIENT AGES de 15 ans OU MOINS non INDIQUE pas de n’à Qu’il était volontaire (Abma et al, 1997;. USDHHS, 2000). La violence sexuelle contre les femmes contribue à la foie et Directement à la transmission indirectement de la maladie. Directement, les Femmes Qui type CE subissent la violence de la sont en mesure de soi Proteger Moins Contre les infections transmissibles sexuellement ous (USDHHS, 2000). Indirectement, les études montrent Que les filles VICTIMES d’Abus sexuels se livrent à des comportements sexuels à haut risqué dit Que les Rapports Volontaires des Nations Unies des à ‘âge de tionnaires de Précoce Et De multiples, Qui sont des Facteurs de risques Verser les maladies transmissibles sexuellement (Miller et al 1995; .. Stock et al 1997).

Il existe une association de juin Entre les infections sexuellement transmissibles et La toxicomanie, en Particulier l’abus d’alcool et d’Autres drogues. Les substances de L’introduction de, Illicites DANS LES COMMUNAUTES, par exemple, le comportement Souvent modifie radicalement Dans les réseaux sexuel Sexuels à Osée Élevé, Ce Qui compositions provoquent juin Épidémie de maladies transmissibles sexuellement (Marx et al 1991;. USDHHS 2000 ). L’Épidémie Dans la consommation de l’Épidémie de craquer la syphilis intensifié États-Unis à la fin des annees 1980 (Gunn et al 1995;. USDHHS, 2000).

Un facteur Qui sociale contribue à la propagation des infections sexuellement transmissibles aux États-Unis est le stigmate Qui S’y rattaché. Un autre est le malaise général de beaucoup Gens Ont à discuter des aspects intimes de la vie, en Particulier Celles Qui sont Liées au sexe (Brandt, 1985; USDHHS, 2000). Céci est Ce Qui Separe la, plus significative aux Etats-Unis des PAIE Qui Ont des industrialiser Taux d’infection sexuellement transmissible Faible. (USDHHS, 2000). Même les relations Dans les plus de un intimes, PARLER ET ouvertement Confortablement Sur Le Sexe et La Sexualité Est difficile Versent beaucoup d’Américains. Un récent sondage Indique Que près d’ONU quart des femmes mariées et non cinquième des hommes mariés n’à l’Aucune de l’ue Connaissance histoire sexuelle de leur partenaire (EDK Associates, 1995; USDHHS, 2000). Le secret de la sexualité entourant les programmes d’éducation sexuelle entrave les adolescents Verser, ET IL La discussion découragé Entre les parents, Ouverte, ET leur ENFANTS et Entre les Partenaires Sexuels concernant Les maladies transmissibles sexuellement. Il empèche également des messages Equilibres des Médias de masse, les activités d’éducation et de conseil des Professionnels de soins de santé, et l’activisme communautaire (OIM, 1997; USDHHS, 2000).

Infections sexuellement transmissibles et le cancer

Plusieurs infections Virales transmissibles de Sexuellement sont connus ous FORTEMENT suspectés de Causer le cancer. Le plus important de d’Entre Eux des types sont sexuellement transmissibles du virus du papillome humain. Au Moins 90% des 16 000 Quelque Cas de cancer du col de l’utérus Diagnostiques chaque année sont estimées Comme attribuable à l’infection par le virus du papillome humain le le (Morrison et al., 1997).

Affliction disproportionnée des infections transmissibles sexuellement de

Les maladies sexuellement transmissibles constituant Osée non Pour les enfants à naître. Les maladies non seulement causent des Problèmes de santé chez les femmes tombes Enceintes, mais Elles PEUVENT entrainer la mort du fœtus ous du nouveau-né (Brunham et al 1990;. USDHHS, 2000). Maladie sexuellement transmissible chez une mère peut également des infections congénitales Entraîneur ous Perinatales Qui endommagent de Façon permanente le cerveau de l’enfant, la moelle épinière, les yeux, les Nerfs Auditifs, ous immunitaire Système. Infection sexuellement transmissible peut compliquer Une grossesse, même sans le fœtus Atteindre le nouveau Directement ous-né, les compositions provoquent Ce Qui l’spontané avortement, de mortinatalité, la rupture prématurée des membranes, ous non Accouchement prématuré (Goldenberg et al 1997;. USDHHS 2000). Les femmes d’vaginose bactérienne Ayant juin, par exemple, 40% plus Sont Sujets sensibles Que Les Femmes sans cet état de non livrer prématuré, de poids de naissance Faible bébé (Hillier et al 1995; .. Meis et al 1995; USDHHS 2000 ).

Les jeunes, Les Femmes hétérosexuelles, en Particulier les Minorités, sont de Plus de en acquièrent l’infection à VIH et le Développement du sida. En 1996, 39% des CAS DECLARE de sida a eu lieu DANS 13 A 24 ans et, des Cas de sida, déclarer chez les femmes, Presque 4 de chaque 5 se sont PROduits dans le minoritaire de la population, composé Principalement des Afro-Américains ou Les hispaniques (USDHHS, 2000).

Prévention des infections transmissibles sexuellement de

des moyens de COMPORTEMENT versez La Prévention des infections sexuellement transmissibles comprennent le ralentisseur Debut de l’activité sexuelle, Ce Qui limite le nombre de partenaires, l’abstinence sexuelle Avec des personnes non connues Pour Etre l’infection libre, et l’utilisation de la contraception barrière Efficace.

interventions axées sur la Collectivité sont UTILES aussi Dans la réduction des infections de les transmissibles. interventions CÉS Visent à modificateur généralement les Normes de comportement. Les Recherches menées Dans La Dernière Décennie a Montré Que le comportement sexuel et la Préférence sexuelle Presentent des régularités sociales persistantes, Ce Qui implique Que les forces sociales sont IMPORTANTES Dans l  » ‘élaboration de l’expression sexuelle (Laumann, 1994). AINSI, l’évolution des Normes Qui encouragent les comportements sexuels sécuritaires détient Un grand Potentiel Verser Réduire le fardeau de la population des infections transmissibles sexuellement. Les campagnes médiatiques, par exemple, en Ontario utilisé le RENFORCEMENT des messages à accroitre les connaissances heuristiques heuristiques sur l’infection à VIH et les moyens de la Prévenir. Parce Que seul Un petit adolescents RECU La Prévention Aucune des parents, et Parce Que-sur D’rapport des ventes des informations, Verser la Plupart des adolescents des écoles sont la principale Source de d’informations sur les infections de la sexuellement, les interventions en milieu scolaire PEUVENT Être les importants versez Motiver les jeunes Ë leur modificateur Comportements (American Social Health Association, 1996; USDHHS, 2000). En fait, la Plupart des États et des districts scolaires exigeants Maintenant l’enseignement sur la prévention des infections transmissibles sexuellement (OIM, 1997). Curricula y compris des informations sur l’abstinence et l’utilisation de la contraception Semble Etre efficace le versez Debut et à ralentisseur encourageur l’utilisation de la des Rapports des contraceptifs, une Fois les Rapports Sexuels non Commencer (OIM, 1997). ACTUELLEMENT DISPONIBLES Touchent Différemment les contraceptifs Risques de grossesse et les infections de les transmissibles. Il y a de l’ONU Compromis de Dilemme contraceptive avec les méthodes ACTUELLEMENT faire varier: les contraceptifs Avec le Meilleur dossier de la prévention de la grossesse ont le pire bilan versez la prévention des infections transmissibles sexuellement (Cates, 1996). Par exemple, les contraceptifs oraux sont très Efficaces la grossesse Verser Prévenir, la protection des Aucune Mais de contre les infections transmissibles sexuellement offrent. En outré, ILS semblent augmenter le risqué d’infection à Chlamydia cervicale (Cottingham et Hunter, 1992). Dispositifs intra-utérins, Efficaces aussi la grossesse Verser Prévenir, sont proposés à la maladie de la inflammatoire pelvienne, en Particulier dans le premier mois après l’insertion (Farley et al., 1992). Le préservatif est Efficace Verser Prévenir Les maladies transmissibles sexuellement, Mais Il Est MoiNs éfficace Que d’Autres Méthodes contraceptifs versez la grossesse Prévenir (USDHHS, 2000). Verser CES, l’utilisation Raisons de deux méthodes de à la contraception pourraient être les Grossesses secouriste Prévenir non Desirees et la transmission des infections (Cates et Stone, 1992; USDHHS, 2000).

PRATIQUES DE MALADIE DEPISTAGE

Le dépistage des Personnes asymptomatiques Versent Détecter la maladie est devenue préclinique juin partie Importante de la santé publique. Mais le dépistage préclinique n’à de Seņs Que Si le traitement initié AINSI Dans Le Tôt Processus de la maladie permettra de Réduire la morbidité et la mortalité de la maladie: il N’y a AVANTAGE Aucun à vivre avec un diagnostic si la vie ous la qualité de vie d’Une personne NE SONT Pas prolongés. Bien Que teste de dépistage CERTAINS PEUVENT Être très Efficaces Dans la réduction de la morbidité et de la mortalité, d’Autres sont des Avantages non prouvées. Une mauvaise Spécificité peut Produire Un grand Positifs Nombre de de faux, Ce Qui à Tour fils peut conduire à non Suivi ET Inutiles la Nuisible potentiellement aux essais de diagnostic et de traitement et la détresse psychologique inutile.

La sélection des essais appropriés Verser individu non Donné Dépend Principalement de l’âge et le sexe de cette personne. En outré, L’Examen des facteurs De iNDIVIDUELS osées, indique que le mode de-vie ou L’histoire de la famille, est utilisé de Déterminant Souvent Verser teste rapide sont des essais rapide Quels appropriés et La Frequence des essais Doït Être fait.

En 1984, le Service de santé publique des Etats-Unis a chargé le Groupe de travail sur les services de prévention des Etats-Unis. Ce panneau a chargé d’élaborer des recommandations Été Verser les cliniciens sur l’utilisation appropriée des interventions Préventives, y compris le dépistage des maladies et le dépistage préclinique du Risque de maladie, la base sur la de d’ONU examen systématique des Preuves de l «clinique Efficacité. En 1989, la première Guide des Cliniques de des services (Preventive Services Task Force des Etats-Unis, 1989) a également été. En 1990, le groupe de travail a été convoqué de nouveau et Verser Poursuivre Mettre à jour le Processus d’examen scientifique par L’Examen des Preuves Nouvelles et Emergentes sur-les interventions Préventives. La Deuxième édition du Guide des Cliniques de des services (Preventive Services Task Force des Etats-Unis, 1996) a été publié en 1996. Une grande partie de la discussion ci-dessous concernant les essais de dépistage les Verser Principales maladies chroniques d’âge Moyen et plus de AGES Guide of this découle.

Primaire par rapport à la prévention secondaire

Ce costume Qui est non résumé des lignes directrices Generales Verser le dépistage des maladies chroniques Principales un d’âge Moyen et plus AGES. Pour les personnes Ayant des antécédents Familiaux de maladies inhabituelles ous d’Autres Problèmes Médicaux, les procédures de dépistage PEUVENT VARIER à la discrétion du médecin.

Le dépistage de l’hypertension et le cholestérol sanguin Élevé

Il existe relation Entre l’juin positif AMPLEUR de l’élévation de la pression artérielle et les Avantages du traitement. Chez les personnes Souffrant d’hypertension maligne, les Avantages du traitement sont Le plus dramatique: le traitement AUGMENTE la survie à 5 ans de près de 0 à 75% (Hansson, 1988). L’Efficacité du Traitement de l’hypertension artérielle Moins sévère était démontrée Dans des essais Cliniques randomisés. Les plus grands Avantages Sont associés à la réduction de la morbidité et de la mortalité par accident vasculaire cérébral. la détection et le Traitement de l’hypertension artérielle Améliorée est responsable d’Une partie Importante de la réduction de plus de 50% de la mortalité de de l’accident vasculaire cérébral par AJUSTE selon l’âge Qui a OBSERVATEUR Dans cette paie DEPUIS 1972 (Comité national mixte sur la détection et le Traitement de l’hypertension artérielle, 1993). la détection de Le Comité national mixte, l’évaluation et Le Traitement de l’hypertension artérielle et l’American Heart Association recommandent la mesure de la pression artérielle au Moins Une Fois Tous les 2 ans les adultes versez Ayant juin pression artérielle diastolique Inférieure à 85 mm Hg (millimètres de mercure) et Une pression systolique Inférieure à 130 mm de Hg. Des essais en plus de Fréquente Est recommandé les personnes versez Avec des Mesures en plus les élevées, Avec Une fréquence en fonction du degré d’élévation. L’American Academy of Pediatrics, l’American Medical Association et l’American Heart Association recommande Que les enfants et les adolescents en Ontario leur tension artérielle contrôlée Tous les 1 ou 2 ans au cours des visites Régulières de Bureau à Médecin (Services non préventives Tâche la force des Etats-Unis, 1996).

Dépistage du cancer du col de l’utérus

ENVIRON 16 000 Femmes Sont non diagnostiquées du cancer du col à chaque année aux États-Unis, et 4800 femmes meurent de la maladie chaque année (NCHS, 1998b). Le Taux de survie à 5 ans d’environ 90% est versez les Femmes Atteintes d’un cancer du col utérin non non localisée, mais est seulement d’environ 14% Verser les Femmes Ayant AVANCEE juin maladie (NCHS, 1998b). L’incidence du cancer invasif du col utérin a considérablement diminué au cours des 40 Dernières Années, en Grande partie grâce à des programmes de dépistage Organisés Verser Détecter la maladie à l’ONU stade précoce (Preventive Services Task force des Etats-Unis 1996 ). Les femmes des antécédents de les multiples Ayant Partenaires de, Le Plus Jeune fille d ‘âge Debut de la relation sexuelle, ou Les deux, au haut de, plus osée sont de cancer du col utérin. types de Nominale d’infection L’le VIH ous les virus de papillome humain du CERTAINS AUGMENTE FORTEMENT le Osée.

Le frottis de Pap est le principal critère de dépistage du cancer du col. Le Preventive Services Task Force des États-Unis, l’Amérique du Cancer Society, l’Institut national du cancer, le Collège américain des obstétriciens et gynécologues, et l’American Medical Association RECOMMANDE Que Toutes Les Femmes Qui sont ous étaient sexuellement Actifs, ous Qui sont de 18 ans, plus ous, devrait Avoir des frottis Pap Annuels. La recommandation de testeur Pap Permet Moins fréquemment après 3 ou plusieurs frottis Annuels Normaux, à la discrétion de chaque médecin. Il N’Y a pas de consensus sur l’âge auquel Il Faut Arrêter le test Pap.

Dépistage du cancer colorectal

Le cancer colorectal est la Deuxième, plus commune forme de cancer aux États-Unis, après le cancer du poumon, et est le par Deuxième raison de cancer Décès. année Chaqué, environ 140.000 Nouveaux Diagnostiques CAS et 55.000 sont personnes meurent de la maladie (NCHS, 1998b). Le malade qui meurt du Moyen cancer colorectal perd 13 Annees de vie, et en plus de un de la mortalité Associée à cette maladie, fils traitement peut Produire juin morbidité Importante. Le dépistage du cancer colorectal à l’ONU stade précoce du cancer, AINSI Que des SES lésions Précurseurs (Polypes adénomateux) PEUVENT Fait Réduire considérablement la morbidité et la mortalité au Associée du cancer colorectal.

Dépistage du cancer de la prostate

L’absence de La Preuve Que Le DEPISTAGE mai Réduire la mortalité du cancer de la prostate par, AINSI Que le fort potentiel Que le dépistage va Augmenter la morbidité Liée au traitement, plaident asymptomatiques Contre UNE POLITIQUE DE DEPISTAGE Systématique Chez Les Hommes. AINSI, Preventive Service le Groupe de travail des Etats-Unis (1996) ne recommande pas le dépistage systématique du cancer de la prostate. Cependant, l’American Cancer Society l’l’ne recommande le test de PSA Annuel à partir de 50 ans Versent les Hommes blancs et à 40 ans Versent les hommes afro-Américains, ne pas le osée de la maladie est, plus Élevé.

Dépistage du cancer du sein

Annee Chaqué, Quelque 180.000 Femmes Sont diagnostiquées du cancer du sein non avec aux États-Unis (NCHS, 1998b). Cela 30% Représente envi de Tous les cancers incidents chez les femmes. année Chaqué, 44.000 femmes meurent du cancer du sein (NCHS 1998b,), Ce Qui en fait la Deuxième cause de cancer de par chez de Décès Les Femmes Américaines: cancer après le du poumon. Le cancer du sein est rare chez les Femmes de Extrêmement Moins de 20 ans, et est rare chez les femmes de Moins de 30. Les Taux d’incidence AUGMENTE FORTEMENT avec l’âge, cependant, et avant l’âge de Devenir substantielle 50 ans . Tarifs Continuent d’augmentation, Bien Qué MoiNs RAPIDEMENT, Chez les Femmes ménopausées.

Le dépistage des maladies transmissibles sexuellement de

Les essais de Identifié étaient, de même Que des conseils, Comme un outil Efficace Verser Aider les PERSONNES infectees Par le VIH à la foie Verser le à VISAGE faire leurs infections et A les empêcher Les Les D’infecter D’Autres personnes. La combinaison de conseil et de test de possibilité de la offre de Guider les gens avec le Résultats des essais séronégatifs sur les Comportements et les stratégies versez EVITER l’infection, en plus de un de les orienteur vers d’Autres services Médicaux et sociaux nécéssaires. Après les Résultats de 1994 Que les Taux de transmission périnatale du VIH pourraient Être considérablement Réduits Avec la thérapie de zidovudine, le Service de la santé publique a publié des directives suggérant Que le conseil et le test de VIH volontaire faire partie des soins prénataux de routine versez Les Femmes Enceintes (USDHHS, 2000). Un Objectif principale de ceci est Par le VIH de politique d’assureur Que Les Femmes ont accès à des soins de Santé adéquats Versent-Eux et la possibilité Mêmes avoir de Réduire le Risque de transmission DU VIH Ë leurs bébés.

LES RÉFÉRENCES

Abma J, Chandra A, Mosher W, Peterson L, Piccinino L. Fertilité, la planification familiale et la santé des femmes: De nouvelles Données de l’Enquête nationale sur la croissance de la famille 1995. National Center for Health Statistics. Statistiques sanitaires de l’état civil. 1997; 23: 1-114. [PubMed. 9201902]

Abma J, Driscoll A, le degré de Contrôle sur le premier rapport sexuel de Moore K. Les jeunes femmes: Une analyse exploratoire. Perspectives de planification familiale. 1998; 30: 12-18. [PubMed. 9494810]

Alan Guttmacher Institute. Sexe et les adolescents de l’Amérique. New York: Alan Guttmacher Institute; 1994.

Albanes D, Heinonen OP, Taylor PR, Virtamo J, Edwards BK, Rautalahti M, Hartman AM, Palmgren J, Freedman LS, Haapakoski J, Barrett MJ, Pietinen P, Malila N, Tala E, Liippo K, Salomaa ER, le juge Tangrea, Teppo L, Askin FB, Taskinen E, Erozan Y, Greenwald P, Huttunen JK. Alpha-tocophérol et des suppléments de bêta-carotène et l’incidence du cancer du poumon chez l’alpha-tocophérol, le bêta-carotène étude sur la prévention du cancer: Effets des caractéristiques de ligne de la base de et d’Étudier la conformité . Journal de l’Institut national du cancer. 1996; 88: 1560-1570. [PubMed. 8901854]

Allison DB, Fontaine KR, Manson JE, Steverns J, VanItallie TB. Décès Annuels attribuables à l’obésité aux États-Unis. American Journal de l’Association médicale l’de. 1999; 282: 1530-1538. [PubMed. 10546692]

American Academy of Pediatrics Comité sur l’abus de substances et du Comité sur les enfants handicapés. Le syndrome d’alcoolisme foetal et les Effets de l’alcoolisme foetal. Pédiatrie. 1993; 91: 1004-1006. [PubMed. 8507280]

American Social Health Association. Les adolescents savent Plus que les adultes sur les MST, mais des connaissances heuristiques heuristiques Entre les Deux Groupes est Faible. Nouvelles MST. 1996; 3: 1-5.

American Social Health Association. Combien de CAS et à quel prix: Maladies sexuellement transmissibles en Amérique? Menlo Park, CA: Kaiser Family Foundation; 1998.

Anderson R, Kochanek K, Murphy S. Rapport de statistiques de la mortalité finale, 1995. Hyattsville, MD: US Department of Health and Human Services, Centers for Disease Control and Prevention, National Center for Health Statistics; 1997.

Ascherio A, Hennekens CH, Buring JE, Master C, Stampfer MJ, Willett WC. Trans Acides gras et le apport d’Osée infarctus du myocarde. Circulation. 1994; 89: 94-101. [PubMed. 8281700]

Ascherio A, Rimm EB, Giovannucci EL, Colditz GA, Rosner B, Willett WC, Sacks F, Stampfer MJ. Une Etude prospective des facteurs Nutritionnels Et De L’hypertension Chez Les Hommes Américains. Circulation. 1992; 86: 1475-1484. [PubMed. 1330360]

Bagheri MM, Burd L, Martsolf JT, Klug MG. Le syndrome d’alcoolisme foetal: Les caractéristiques maternelles et néonatales. Journal of Perinatal Medicine. 1998; 26: 263-269. [PubMed. 9846300]

Barnes-Josiah D, Potter JD, Sellers TA, Himes JH. la taille du corps et la prise de poids précoce Comme facteurs prédictifs subséquente de l’incidence du cancer du sein (Iowa, États-Unis) Causes et lutte contre le cancer. 1995; 6: 112-118. [PubMed. 7749050]

Belsey R, la classification des Risques Baer D. cardiaque basée sur le dépistage des lipides. American Journal de l’Association médicale l’de. 1990; 263: 1250-1252. [PubMed. 2304241]

Berlin J, Colditz G. Une méta-analyse de l’activité physique Dans la prévention de la maladie coronarienne. American Journal of Epidemiology. 1990; 132: 612-628. [PubMed. 2144946]

Bernstein L, Henderson BE, Hanisch R, Sullivan-Halley J, Ross RK. L’exercice physique et de cancer Réduit Osée non du sein Chez les Jeunes Femmes. Journal de l’Institut national du cancer. 1994; 86: 1403 à 1408. [PubMed. 8072034]

CJ Boushey, Beresford SAA, Omenn GS, Motulsky AG. Une évaluation quantitative de l’homocystéine plasmatique en Tant que facteur de risque de maladie vasculaire: les Avantages probables de l’augmentation des apports en acide folique. American Journal de l’Association médicale l’de. 1995; 274: 1049-1057. [PubMed. 7563456]

Brandt A. No Magic Bullet: une histoire sociale de maladies vénériennes aux États-Unis DEPUIS 1880. New York: Oxford University Press; 1985.

Britton T, DeLisle S, bien D. MST et les cliniques de planification familiale: programme Un régional de Contrôle de la chlamydia Qui Fonctionne. American Journal of Health gynécologique. 1992; 6: 80-87. [PubMed. 12319293]

Brookoff D, O’Brien K, Cook C, Thompson T, Williams C. Caractéristiques des participants à La violence domestique. Évaluation à la scène de violence conjugale. American Journal de l’Association médicale l’de. 1997; 277: 1369-1373. [PubMed. 9134942]

Brown M, Sinacore DR, HH Hôte. La relation de force de la de trabalho Chez les Personnes Agées. Journal of Gerontology. 1995; 50A: 55-59. [PubMed. 7493219]

Brunham R, Holmes K, J. Embree maladies sexuellement transmissibles Dans la grossesse. Dans: Holmes K, Mardh P, Sparling P, P Weisner, Cates W, Citron S, et al. éditeurs. Maladies transmissibles sexuellement. 2e. New York: McGraw-Hill; 1990.

Bureau du recensement. Résumé statistique des États-Unis: 1997. 117e. Washington, DC: Département du commerce; 1997.

Calle EE, Thun MJ, Petrelli JM, Rodriguez C, Heath CW. indice de masse corporelle et de la mortalité Dans Une Cohorte prospective des adultes Américains. The New England Journal of Medicine. 1999; 341: 1097-1105. [PubMed. 10511607]

Cates W, la planification Pierre K. famille, de maladies de sexuellement, et le choix de la contraception: Une mise à jour de la documentation. Perspectives de planification familiale. 1992; 24: 75-84. [PubMed. 1612146]

Cates Jr. W Contraception, les Grossesses non Desirees Et Les maladies transmissibles sexuellement de: Pourquoi la solution de juin de ne pas de simples sont possibles? American Journal of Epidemiology. 1996; 143: 311-318. [PubMed. 8633614]

CDC (Centers for Disease Control and Prevention) Le tabagisme avant et après juin augmentation de la taxe d’accise et juin campagne antitabac. Morbidity and Mortality Weekly Report. 1996b; 45: 966-970. [PubMed. 8965795]

CDC (Centers for Disease Control and Prevention) Lignes directrices Versent les programmes de santé scolaire versez promouvoir juin alimentation Saine EDDV. Morbidity and Mortality Weekly Report. 1996c; 45 (RR-9): 1-42. [PubMed. 8637498]

CDC (Centers for Disease Control and Prevention) Rapport mensuel de l’état civil. SUPPLÉMENT 2. Vol. 45. Atlanta: National Center for Health Statistics; 1997c. Rapport de statistiques de la mortalité finale 1995.

CDC (Centers for Disease Control and Prevention) ENQUETE-sur les Comportements Ë osées des jeunes, États-Unis, 1997. Morbidity and Mortality Weekly Report. 1998; 47: 1-31.

Chan JM, Rimm EB, Colditz GA, Stampfer MJ, Willett WC. L’obésité, la Répartition des Graisses, et Le Gagner de Poids en Tant que Facteurs de risque de diabète Clinique Chez les hommes. Diabetes Care. 1994; 17: 961-969. [PubMed. 7988316]

aspects Chandra A. Santé de la grossesse et de l’accouchement: Etats-Unis, 1982-88. Statistiques sanitaires de l’état civil. 1995; 23: 1-74. [PubMed. 7571475]

Chasan-Taber L, Selhub J, Rosenberg IH, Malinow MR, Terry P, Tishler PV, Willett W, Hennekens CH, Stampfer MJ. Une Etude prospective de l’acide folique et de la vitamine B6 et le risque d’infarctus du myocarde chez les médecins Américains. Journal de l’Ordre de la nutrition américaine. 1996; 15: 136-143. [PubMed. 8778142]

Chen CL, Blanc E, Malone KE, Daling JR. Physique Loisirs-activité En relation avec le cancer du sein Chez les Jeunes femmes (Washington, États-Unis) Causes et lutte contre le cancer. 1997; 8: 77-84. [PubMed. 9051326]

Colditz GA, Willett WC, Rotnitzky A, Manson JE. Le poids est de Gagner un facteur de risque Pour le diabète sucré Clinique Chez les femmes. Annals of Internal Medicine. 1995; 122: 481-486. [PubMed. 7872581]

Contento I, Balch GI, Bronner YL, et al. L’éducation nutritionnelle Pour les enfants d’âge scolaire. Journal of Nutrition Education. 1995; 27: 298-311.

Cooper G, Myers G, Smith S, Schlant R. Mesures de lipides Sanguins: Variations et Utilité pratique. American Journal de l’Association médicale l’de. 1992; 267: 3009 à 3.014. [PubMed. 1542176]

D’Avanzo B, O Nanni, La Vecchia C, Franceschi S, Negri E, Giacosa A, Conti E, M Montella, Talamini R, Decarli A. L’activité physique et le cancer du risque de sein. Cancer Epidemiology, Biomarkers and Prevention. 1996; 5: 155-160. [PubMed. 8833614]

de Leiva A. Sont Les Avantages rapide de la rapide Quels Perte de poids modérée? Endocrinologie et diabète expérimentale et clinique. 1998; 106 (Suppl 2.): 10-13. [PubMed. 9792475]

DiFranza JR, Lew RA. Effet de tabagisme maternel sur les complications de la grossesse et le syndrome de mort subite du nourrisson. Journal of Family Practice. 1995; 40: 385-394. [PubMed. 7699353]

Dorgan JF, Brown C, Barrett M, Splansky GL, Kreger BE, D’Agostino RB, Albanes D, Schatzkin A. L’activité physique et le cancer du sein dans Osée l’étude Framingham Coeur de. American Journal of Epidemiology. 1994; 139: 662-669. [PubMed. 8166127]

Dufour MC, Archer L, Gordis E. L’alcool et les Personnes Agées: la promotion de la Santé et La Prévention des maladies. Cliniques en médecine gériatrique. 1992; 8: 127-141. [PubMed. 1576571]

EDK Associés. L’ABC des MST. New York: EDK Associés; 1995.

Ettinger WJ Jr Burns, R, Messier SP, Applegate W, Rejeski WJ, Morgan T, Shumaker S, Berry MJ, O’Toole M, Monu J, Craven T. Un essai randomisé comparant l’exercice aérobie et exercices de résistance avec le programme non d’éducation à la santé chez les personnes agées d’Souffrant arthrose du genou. Le procès de remise en forme de l’Arthrite ET des aînés. American Journal de l’Association médicale l’de. 1997; 277: 25-31. [PubMed. 8980206]

Ettinger WH Jr, Afable R. handicap physique de l’arthrose du genou: Le rôle de l’exercice Comme l’intervention de juin. Médecine et des sciences du sport et de l’exercice. 1994; 26: 1435-1440. [PubMed. 7869875]

Evans WJ. Effets de L’Exercice Sur la composition corporelle et La CAPACITE FONCTIONNELLE des Personnes Agées. Journal of Gerontology. 1995; 50A: 147-150. [PubMed. 7493209]

Groupe d’experts sur les Acides gras trans et les maladies coronariennes. Les Acides gras trans et le risqué de maladie coronarienne. American Journal of Clinical Nutrition. 1995; 62: 655s-708S. [PubMed. 7661131]

Farley T, Rosenberg M, Rowe P, Chen J, les Dispositifs intra-utérins et Meirik O. pelvienne maladie inflammatoire: une perspective internationale. Lancette. 1992; 339: 785-788. [PubMed. 1347812]

Feskanich D, Willett WC, Stampfer MJ, Colditz GA. La consommation de Protéines Et De fractures OSSEUSES Chez les femmes. American Journal of Epidemiology. 1996; 143: 472-479. [PubMed. 8610662]

Poisson A, Fairweather D, Oriel J, Ridgeway G. infection à Chlamydia trachomatis de Dans la population Juin de Gynécologie de la clinique: l’identification des Groupes Ë osées Eleve et La Valeur obligatoire de la Recherche des contacts. European Journal of Obstetrics, Gynecology et biologie de la reproduction. 1989; 31: 67-74. [PubMed. 2653896]

Fisher N, Pendergast programme D. Effets d’ONU de d’exercice musculaire sur la capacité d’exercice chez les Sujets Souffrant d’arthrose. Archives de médecine physique et de réadaptation. 1994; 75: 792-797. [PubMed. 8024427]

KM Flegal. L’Épidémie d’obésité chez les enfants et les adultes: les Données Actuelles et les des des questions de recherche. Medical Science in Sports et exercice. 1999; 31 (Suppl 11): S509-S514. [PubMed. 10593520]

Fleming DT, McQuillan GM, Johnson RE, Nahmias AJ, Aral SO, Lee FK, St Louis ME. le type de virus de l’herpès simplex de de 2 aux États-Unis, 1976 à 1994, New England Journal of Medicine. 1997; 337: 1105-1111. [PubMed. 9329932]

Foreyt JP, Poston WSC II, Goodrick GK. Orientations futures de l’obésité et les troubles alimentaires. Addictive Behavior. 1996; 21: 767-778. [PubMed. 8904942]

Freeman L, R Prentice, Clifford C, Harlan W, Henderson M, J. Roussow Graisses alimentaires et le cancer du sein: Où sommes-nous. Journal de l’Institut national du cancer. 1993; 85: 764-765.

Freudenheim JL, Graham S, Marshall JR, Haughey BP, Cholewinski S, Wilkinson G. folate et la carcinogenèse du côlon et apport du rectum. International Journal of Epidemiology. 1991; 20: 368-374. [PubMed. 1917236]

Friedenreich CM, Rohan TE. l’activité physique et le risque de cancer du sein. European Journal of Cancer Prevention. 1995; 4: 145-151. [PubMed. 7767240]

Gallagher D, Visser M, Sepulveda D, Pierson RN, Harris T, Heymsfield SB. Quelle est l’indice de masse corporelle Utilité versez la comparaison de l’adiposité corporelle selon l’âge, le sexe et les Groupes Ethniques est? American Journal of Epidemiology. 1996; 143: 228-39. [PubMed. 8561156]

Gammon MD, Schoenberg JB, JA Britton, Kelsey JL, Coates RJ, Brogan D, Potischman N, Swanson CA, Daling JR, Stanford JL, Brinton LA. le risque de l’activité et le cancer du sein chez les femmes de loisirs de morphologies Moins de 45 ans. American Journal of Epidemiology. 1998; 147: 273-280. [PubMed. 9482502]

Giovannucci E, Ascherio A, Rimm EB, Colditz GA, Stampfer MJ, Willett WC. L’activité physique, l’obésité et le cancer du risque de Colón et L’adénome Chez les hommes. Annals of Internal Medicine. 1995; 122: 327-334. [PubMed. 7847643]

Giovannucci E, Stampfer M, Colditz G, Hunter D, Fuchs C, Rosner B, Speizer FE, Willett WC. l’utilisation, le folate et le cancer du côlon multivitamines chez les femmes Dans l’Etude de la Santé des infirmières et infirmiers. Annals of Internal Medicine. 1998; 129: 517-524. [PubMed. 9758570]

Glantz SA, Parmely WW. Le tabagisme passif et les Maladies Cardiaques: Mécanisme et le risque. American Journal de l’Association médicale l’de. 1995; 273: 1047-1053. [PubMed. 7897790]

Goldstein DJ. Effets bénéfiques Pour la Santé de Perte de poids modeste. International Journal of Obesity ET CONNEXES Troubles métaboliques. 1992; 16: 397-415. [PubMed. 1322866]

Goodman MT, Hankin JH, Wilkens LR, Lyu LC, McDuffie K, Liu LQ, Kolonel LN. L’alimentation, la taille du corps, l’activité physique et le risque de cancer de l’endomètre. Recherche contre le cancer. 1997; 57: 5077-5085. [PubMed. 9371506]

Grant BF. L’incidence d’une histoire familiale de l’alcoolisme sur la relation Entre l’âge au Debut de la consommation d’alcool et le DSM-IV à l’alcool dépendance. Alcool Healthand mondial de recherche. 1998; 22: 144-148. [PubMed. 15706789]

Grant BF, Dawson DA. au AGE Début de la Consommation d’Alcool et de L’fils d’association avec l’abus d’alcool DSM-IV et de dépendance: Résultats de l’Enquête nationale longitudinale Epidemiologic alcool. Journal of Substance Abuse. 1997; 9: 103-110. [PubMed. 9494942]

Hahn R, Teutsch S, Rothenberg R, J. Marks décés en excès de neuf Maladies chroniques aux États-Unis, 1986. Journal de l’American Medical Association. 1990; 264: 2654-2659. [PubMed. 2232042]

Handsfield H, Jasman L, Roberts P, Hanson VW, Kothenbeutel RL, Stamm WE. Critères Pour le dépistage sélectif de l’infection à Chlamydia trachomatis chez les femmes fréquentant les services de planification familiale. American Journal de l’Association médicale l’de. 1986; 255: 1730 à 1734. [PubMed. 3081742]

à terme L. Hansson Actuelle Et Les Stratégies Dans le Traitement de l’hypertension. American Journal of Cardiology. 1988; 61: 2C-7C. [PubMed. 3341223]

Harwood H, Fontaine D, Livermore G. Les Couts Économiques de l’abus d’alcool de anddrug aux États-Unis 1992. Washington, DC: ministère de la Santé et des Services sociaux des Etats-Unis; 1998. (NIH publication numéro 98-4327)

Hebel JR, Fox NL, Sexton M. dose-réponse du Poids de naissance à Diverses Mesures du tabagisme maternel pendant la grossesse. Journal of Clinical Epidemiology. 1988; 41: 483-489. [PubMed. 3367179]

Colline JO, Peters JC. contributions Environnementales à l’Épidémie d’obésité. Science. 1998; 280: 1371-1374. [PubMed. 9603719]

Hillier S, Nugent R, Eschenbach D, Krohn M, Gibbs R, Martin D, Cotch MF, Edelman R, Pastorek JG 2, Rao AV, et al. Association entre vaginose bactérienne et l’accouchement prématuré d’ONU Nourrisson de poids Faible à la naissance. New England Journal of Medicine. 1995; 333: 1737 à 1742. [PubMed. 7491137]

Hillis S, Nakashima A, Amsterdam L, Pfister J, Vaughn M, Addiss D, Marchbanks PA, Owens LM, Davis JP. programme L’d’impact d’ONU de de prévention de l’infection à chlamydia complète dans le Wisconsin. Perspectives de planification familiale. 1995; 27: 108-111. [PubMed. 7672100]

Ho TF, Chay SO, Yip WC, Tay JS, Wong HB. La Prévalence De L’obesite à Singapour Enfants des Ecoles Primaires. Australian Paediatric Journal. 1983; 19: 248-250. [PubMed. 6673725]

Howard G, Wagenknech LE, Burke GE, Diez-Roux A, Evans GW, McGovern P, Nieto FJ, Tell GS. Le tabagisme et la progression de l’athérosclérose: Le Atherosclerosis Risk Dans les Collectivités (ARIC) Study. American Journal de l’Association médicale l’de. 1998; 279: 119-124. [PubMed. 9440661]

Hu FB, Stampfer MJ, Manson JE, Rimm E, Colditz GA, Rosner BA, Hennekens CH, Willett WC. l’apport de Graisses alimentaires et le risque de maladie coronarienne chez les femmes. New England Journal of Medicine. 1997; 337: 1491-1499. [PubMed. 9366580]

Huang Z, Hankinson SE, Colditz GA, Stampfer MJ, Hunter DJ, Manson JE, Hennekens CH, Rosner B, Speizer FE, Willett WC. Effets doubles de poids et de poids sur Gagner de le risqué de cancer du sein. American Journal de l’Association médicale l’de. 1997; 278: 1407-1411. [PubMed. 9355998]

Huang Z, Willett WC, Manson JE, Rosner B, Stampfer MJ, Speizer FE, Colditz GA. Le poids corporel, changement de poids, et le risque Pour l’hypertension chez les femmes. Annals of Internal Medicine. 1998; 128: 81-88. [PubMed. 9441586]

Lynch BS, Bonnie RJ, éditeurs. IOM (Institute of Medicine) Grandir sans tabac: Prévention de Dépendance setting choix à la nicotine chez les ENFANTS et les jeunes. Washington, DC: National Academy Press; 1994. [PubMed. 25144107]

Stratton K, Howe C, Battaglia F, éditeurs. IOM (Institute of Medicine) syndrome d’alcoolisme fœtal: Diagnostic, épidémiologie, prévention et traitement. Washington, DC: National Academy Press; 1996.

Eng TR, Butler WT, éditeurs. IOM (Institute of Medicine) L’Épidémie cachée: le visage à des maladies de faire transmissibles sexuellement. Washington, DC: National Academy Press; 1997.

Stratton K, P Shetty, Wallace R, Bondurant S, éditeurs. IOM (Institute of Medicine) la fumée dissiper, Évaluation de la base de de la réduction des méfaits scientifique Verser du tabac. Washington, DC: National Academy Press; 2001a. [PubMed. 25057541]

IOM (Institute of Medicine) Parlant de la santé: Évaluation de la communication de la santé. Dans: Chrvala C, Scrimshaw S, éditeurs. Stratégies Verser populations. Diverses Washington, DC: National Academy Press; 2001b.

Ip C, Carroll K, éditeurs. American Journal of Clinical Nutrition. Vol. gras iNDIVIDUELS et le cancer 65. 1997. Les Acides; pp. 1505S-1586S. [PubMed. 9417764]

Jackson R, Scragg R, Beaglehole R. Est-ce que RECENTE consumptionreduce Le scabreuses D’infarctus du myocarde Aigu Et La Mort coronarienne Chez les buveurs Réguliers L’alcool? American Journal of Epidemiology. 1992; 136: 819-824. [PubMed. 1442747]

Comité national mixte sur la détection et le Traitement de l’hypertension artérielle. Le la détection de cinquième rapport du Comité national mixte, l’évaluation et le Traitement de l’hypertension artérielle. Bethesda, MD: National Institutes of Health; 1993.

Kaplan GA, Strawbridge WJ, Cohen RD, Hungerford LR. L’histoire naturelle de L’activité physique Durant les Loisirs et SES corrélats: associations avec la mortalité toutes ses SES provoque de maladies confondues et de Cardiovasculaires, plus de 28 ans. American Journal of Epidemiology. 1996; 144: 793-797. [PubMed. 8857828]

Kohl HI, Powell K, Gordon N, Blair S, Paffenbarger RJ. L’activité physique, la situation de physique, et la mort subite d’origine cardiaque. Avis épidémiologiques. 1992; 14: 37-58. [PubMed. 1289116]

Kopelman PG. L’obésité Comme un Problème médical. La nature. 2000; 404: 635-643. [PubMed. 10766250]

Kramer MM, Wells CL. Est-ce que l’activité physique le Réduit Risque de cancer à charges des oestrogènes chez les femmes? Médecine et Science in Sports et exercice. 1996; 28: 322-334. [PubMed. 8776221]

Kromeyer-Hauschild K, Zellner K, Jaeger U, Hoyer H. Prévalence du surpoids et de l’obésité chez les enfants des Ecoles Ë Jena (Allemagne) International Journal of Obesity ET CONNEXES Troubles métaboliques. 1999; 23: 1143-1150. [PubMed. 10578204]

Kujala UM, Kaprio J, Sarna S, Koskenvuo M. Relation de l’activité physique Durant les loisirs et la mortalité: La finlandaise double cohorte. American Journal de l’Association médicale l’de. 1998; 279: 440-444. [PubMed. 9466636]

Kushi L, R Fee, Folsom A, Mink P, Anderson K, VENDEURS T. L’activité physique et de la mortalité chez les femmes ménopausées. American Journal de l’Association médicale l’de. 1997; 277: 1287 à 1292. [PubMed. 9109466]

LaCroix AZ, Guralnik JM, Berkman LF, Wallace RB, Satterfield S. Le Maintien de la mobilité en fin-de-vie. II. Le tabagisme, la consommation d’alcool, l’activité physique et l’indice de masse corporelle. American Journal of Epidemiology. 1993; 137: 858-869. [PubMed. 8484377]

Lane N. Exercice: la cause de juin de l’arthrose. Journal of Rheumatology. 1995; 22: 3-6. [PubMed. 7752130]

Lanyon souche L. fonctionnelle dans le tissu osseux Comme stimulus non Objectif et de Contrôle Verser adaptatif remodelage osseux. Journal de biomécanique. 1987; 20: 1083-1093. [PubMed. 3323200]

Lanyon L. ostéocytes, la détection de la souche, la modélisation et du remodelage osseux. Un tissu calcifié International. 1993; 53: S102-S107. [PubMed. 8275362]

Laumann E. L’Organisation sociale de la sexualité. Chicago: University of Chicago Press; 1994.

Le Marchand L, Wilkens LR. Early-âge la taille du corps, le poids Gagner de des adultes et le risque de cancer de l’endomètre. International Journal of Cancer. 1991; 48: 807-811. [PubMed. 1860727]

Lee I-M, Paffenbarger RS. Changement de poids corporel et de la longévité. Le Journal de l’Association médicale américaine l’de. 1992; 268: 2045 à 2049. [PubMed. 1404740]

Lee I-M, Paffenbarger RS ​​Jr, Hsieh CC. L’activité physique et le risque de développer un cancer colorectal non chez les anciens Élèves du Collège. Journal de l’Institut national du cancer. 1991; 83: 1324 à 1329. [PubMed. 1886158]

Lee I-M, Bouchard C, Shephard R, Stephens T. Activite physique, de remise en forme, et de la santé: Déclaration Actes International et consensus. Champaign, IL: Human Kinetics; 1994. L’activité physique, la situation de physique et le cancer; pp. 814-831.

Leon A, Connett J, Jacobs D, les niveaux d’activité physique Rauramaa R. de loisirs et le risque de maladie coronarienne et de mort: L’essai d’ONU d’intervention multiples Facteurs de risques. Journal de l’Association médicale Amercian. 1987; 258: 2388 à 2395. [PubMed. 3669210]

Leong KS, Wilding JP. L’obésité et le diabète. Baillieres Best Practices Reseach Clinical Endocrinology Metabolism. 1999; 13: 221-237. [PubMed. 10761864]

Li CQ, Windsor RA, Perkins L, Goldenberg RL, Lowe JB. L’incidence sur le poids de naissance du nourrisson et de l’âge gestationnel de la réduction du tabagisme cotinine validées pendant la grossesse. American Journal de l’Association médicale l’de. 1993; 269: 1519-1524. [PubMed. 8445814]

Lin BH, Frazao E. La qualité nutritionnelle des aliments à et loin de la maison. Revue des aliments. 1997; 20: 33-40.

Lissner L, Johansson SE, Qvist J, Rossner S, cartographie Wolk A. sociale de l’Épidémie d’obésité en Suède. International Journal of Obesity ET CONNEXES Troubles métaboliques. 2000; 24: 801-805. [PubMed. 10878690]

Lytle L, Achterberg C. Modification du régime alimentaire des enfants de l’Amérique: Qu’est-ce qui Fonctionne et pourquoi? Journal of Nutrition Education. 1995; 27: 250-260.

Manson JE, Hu FB, Rich-Edwards JW, Colditz GA, Stampfer MJ, Willett WC, Speizer FE, Hennekens CH. Une Etude prospective de la marche par rapport à l’exercice vigoureux Dans la prévention des maladies coronariennes chez les femmes. The New England Journal of Medicine. 1999; 341: 650-658. [PubMed. 10460816]

Marceau M, Kouame N, Lacourciere Y, Cleroux J. Effets de formation de Différentes intensités sur le chantèrent 24 heures la pression chez les Sujets hypertendus. Circulation. 1993; 88: 2803-2811. [PubMed. 8252694]

Martinez ME, Giovannucci E, Spiegelman D, Hunter DJ, Willett WC, Colditz GA. physique activité Durant les loisirs, la taille du corps, et le cancer du côlon chez les femmes. Etude sur la Santé Groupe de recherche des infirmières et infirmiers. Journal de l’Institut national du cancer. 1997; 89: 948-955. [PubMed. 9214674]

Marx R, Aral S, Rolfs R, Sterk C, Kahn J. Crack, le sexe, et les MST. Maladies transmissibles sexuellement. 1991; 18: 92-101. [PubMed. 1862466]

Mason JB, Levesque T. folate: Effets sur la cancérogenèse et le potentiel de la chimioprévention du cancer. Oncologie. 1996; 10: 1727-1736. 1742-1743. [PubMed. 8953590]

Matsusaki M, Ikeda M, Tashiro E, Koga M, Miura S, Ideishi M. Influence de la charger de le travail sur l’effet antihypertenseur de l’exercice. Clinical and Experimental Pharmacology and Physiology. 1992; 19: 471-479. [PubMed. 1499145]

McCrory MA, Fuss PJ, Hays NP, Vinken AG, Greenberg AS, Roberts SB. Hyperphagie en Amérique: Association Entre le restaurant de la consommation alimentaire et de La GRAISSE Corporelle Chez les hommes et les femmes adultes en bonne santé de 19 à AGES 80. L’obésité de recherche. 1999; 7: 564-571. [PubMed. 10574515]

McCrory MA, Fuss PJ, Saltzman E, Roberts SB. Déterminants alimentaires de l’apport énergétique et la régulation du poids chez les adultes en bonne santé. Journal of Nutrition. 2000; 130 (2S Suppl): 276S-279S. [PubMed. 10721887]

McGinnis JM, Foege WH. les compositions provoquent Réelles de la mort aux États-Unis. American Journal de l’Association médicale l’de. 1993; 270: 2207 à 2212. [PubMed. 8411605]

Meade TW, Imeson J, Stirling Y. Effets des Changements Dans le tabagisme et d’Autres caractéristiques sur les facteurs de coagulation et le risque de maladie cardiaque ischémique. Lancette. 1987; 2 (8566): 986-988. [PubMed. 2889958]

Meis PJ, Goldenberg RL, Mercer G, Moawad A, Das A, McNellis D, Johnson F, Iams JD, Thom E, Andrews WW. L’Étude de prédiction prématuré: Importance des infections vaginales. American Journal of Obstetrics and Gynecology. 1995; 173: 1231-1235. [PubMed. 7485327]

Mertens IL, Van Gaal LF. Le surpoids, l’obésité, et la pression artérielle: Les Effets de la réduction de poids modeste. Recherche sur l’obésité. 2000; 8: 270-278. [PubMed. 10832771]

Miller B, Monson B, Forces de blanc les adolescentes de Norton M. Les Effets des Rapports Sexuels. La maltraitance des enfants et de négligence. 1995; 19: 1289-1301. [PubMed. 8556443]

activité mineure M. physique et la gestion de l’arthrite. Annals of Behavioral Medicine. 1991; 13: 117-124.

Mittendorf R, Longnecker MP, Newcomb PA, Dietz AT, Greenberg ER, Bogdan GF, Clapp RW, Willett WC. L’activité physique intense chez les jeunes adultes et le risque de cancer du sein (États-Unis) Causes et lutte contre le cancer. 1995; 6: 347-353. [PubMed. 7548722]

A Mokdad, Serdula MK, Dietz WH, Bowman BA, Marks JS, Koplan JP. L’Épidémie continue de l’obésité aux États-Unis. American Journal de l’Association médicale l’de. 2000; 284: 1650-1651. [PubMed. 11015792]

Morrison C, Schwingl P, Cates WJ. Le comportement sexuel et la prévention du cancer. Cancer Causes and Control. 1997; 8: S21-S25. [PubMed. 9427417]

Murray C, Lopez A. Le fardeau mondial de la maladie. Genève: Organisation Mondiale de la santé; 1996.

Must A, Spandano J, Coakley EH, Champ AE, Colditz G, Dietz WH. La responsable de morbidité Associée au surpoids et à l’obésité. American Journal de l’Association médicale l’de. 1999; 282: 1523-1529. [PubMed. 10546691]

Conseil national de recherches (CNRC) et l’alimentation la santé: Implications ReducingChronic Verser Osée de maladie. Washington, DC: National Academy Press; 1989.

Groupe de travail national sur la prévention et le Traitement de l’obésité. Le surpoids, l’obésité et le risque de santé. Archives of Internal Medicine. 2000; 160: 898-904. [PubMed. 10761953]

NCHS (National Center for Health Statistics) Santé, États-Unis, 1998: Avec le statut socioéconomique et la santé Chartbook. Hyattsville, MD: Ministère de la Santé et des Services sociaux des Etats-Unis; 1998a.

Nelson ME, Fiatarone MA, Morganti CM, Trice I, Greenberg RA, Evans WJ. Effets de l’Entraînement en force à Haute Intensité sur-de multiples Facteurs de risques de fractures ostéoporotiques. American Journal de l’Association médicale l’de. 1994; 272: 1909-1914. [PubMed. 7990242]

NIAAA (Institut national sur l’abus d’alcool et l’alcoolisme) L’alcool et le cancer, Bethesda, MD (pas d’alcool Alerte 21-1993.): Ministère de la Santé et des Services sociaux des Etats-Unis ; 1993.

NIH (National Institutes of Health) Méthodes de Perte de poids volontaire et le Contrôle. Annals of Internal Medicine. 1993; 119: 764-770. [PubMed. 8363212]

NIH (National Institutes of Health) __gVirt_NP_NNS_NNPS<__ __gVirt_NP_NN_NNPS Optimal<__ apport en calcium. Déclaration NIH Consensus. 1994; 12: 1-31. [PubMed. 7599655]

NIH (National Institutes of Health) __gVirt_NP_NN_NNPS<__ Gestion de la déclaration de l'hépatite C. NIH Consensus. 1997a; 15: 1-41. [PubMed. 9457159]

Omenn GS, Goodman GE, Thornquist MD, Balmes J, Cullen MR, le verre A, Keogh JP, Meyskens FL Jr, Valanis B, Williams JH Jr, Barnhart S, Cherniack MG, Brodkin CA, Hammar S. Les Facteurs de risques versez le cancer du poumon et les versez Effets d’intervention Dans CARET, le bêta-carotène et de rétinol étude d’Efficacité. Journal de l’Institut national du cancer. 1996; 88: 1550-1559. [PubMed. 8901853]

Owusu W, Willett WC, Ascherio A, Spiegelman D, Rimm EB, Feskanich D, anthropométrie Colditz G. Corps et Le scabreuses De La Hanche ET des fractures du poignet chez les hommes: Résultats D’étude prospective juin. Recherche sur l’obésité. 1998; 6: 12-19. [PubMed. 9526965]

Owusu W, Willett WC, Feskanich D, Ascherio A, Spiegelman D, Colditz GA. L’apport en calcium et l’incidence de l’avant-bras et de fractures de la Hanche Chez les hommes. Journal of Nutrition. 1997; 127: 1782 à 1787. [PubMed. 9278560]

Paffenbarger R Jr, Hyde R, Aile A, Lee I-M, Jung D, J. Kampert L’association des Changements Dans le niveau d’activité physique et d’Autres caractéristiques de Style de Vie avec La mortalité chez les hommes. New England Journal of Medicine. 1993; 328: 538-545. [PubMed. 8426621]

Panush RS, Lane NE. L’exercice et le Système musculo-squelettique. Baillieres clinique de Rhumatologie. 1994; 8: 79-102. [PubMed. 8149452]

Pate RR, Long BJ, Heath G. Épidémiologie descriptive de l’activité physique chez les adolescents. Sciences de l’exercice pédiatrique. 1994; 6: 434-447.

Perle R. L’alcool et la longévité. New York: Alfred A.Knopf; 1926.

Pirkle JL, Flegal KM, Bernert JT, Brody DJ, Etzel RA, Maurer KR. L’exposition de la population des États-Unis à la fumée de tabac Ambiante: Nutrition Examination Survey La troisième Santé nationale et, de 1988 à 1991. Journal of the American Medical Association. 1996; 275: 1233 à 1240. [PubMed. 8601954]

Pi-Sunyer FX. risques médicaux de l’obésité. Annals of Internal Medicine. 1993; 119: 655-660. [PubMed. 8363192]

Popham R, Schmidt W, Israelstam S. consommation abusive d’alcool et de Problèmes de santé physique: Un examen des Données épidémiologiques. Dans intelligente RG, Cappell HD, Glaser FB, Israël Y, éditeurs. Recent Advances in Alcohol and Drug Problèmes, No. 8. New York: Plenum Press; 1984, pp. 149-182.

Potter J. Risques ET Avantages de L’alcool. New England Journal of Medicine. 1997; 337: 1763-1764. [PubMed. 9392704]

E Ravussin, Lillioja S, Knowler WC, Christin L, Freymond D, Abbott WG, Boyce V, Howard BV, Bogardus C. Taux Réduit de la dépense d’énergie en Tant que facteur de risque de prise de poids corporel. New England Journal of Medicine. 1988; 318: 467-472. [PubMed. 3340128]

ME Reichman. L’alcool et le cancer du sein. L’alcool et la santé Mondiale de recherche. 1994; 18: 182-184.

Renaud S, Beswick A, Fehily A, Sharp P, Elwood P. alcool et l’agrégation plaquettaire: l’étude de la maladie cardiaque prospective Caerphilly. American Journal of Clinical Nutrition. 1992; 55: 1012-1017. [PubMed. 1570795]

Rimm EB, Stampfer MJ, Ascherio A, Giovannucci E, Colditz GA, Willett WC. La vitamine E la consommation et le risque de maladie coronarienne chez les hommes. New England Journal of Medicine. 1993; 328: 1450-1456. [PubMed. 8479464]

Rimm EB, Stampfer MJ, Giovannucci E, Ascherio A, Spiegelman D, Colditz GA, Willett WC. Facteurs La taille du corps et de la Répartition des Graisses Comme de maladie coronarienne chez les hommes prédictifs d’âge Moyen et plus AGES Américains. American Journal of Epidemiology. 1995; 141: 1117-1127. [PubMed. 7771450]

Rimm EB, Ascherio A, Giovannucci E, Spiegelman D, Stampfer MJ, Willett WC. Légumes, fruits, et l’apport en fibres de céréales et de Osée maladie coronarienne chez les hommes. American Journal de l’Association médicale l’de. 1996; 275: 447-451. [PubMed. 8627965]

Rissanen AM, Heliovaara M, Knekt P, Reunanen A, Aromaa A. Déterminants de Gagner de poids et le surpoids chez les Finlandais adultes. European Journal of Clinical Nutrition. 1991; 45: 419-430. [PubMed. 1959514]

Rockhill B, Willett WC, Hunter DJ, Manson JE, Hankinson SE, Spiegelman D, Colditz GA. L’activité physique et le risque de cancer du sein Dans Une cohorte de jeunes femmes. Journal de l’Institut national du cancer. 1998; 90: 1155-1160. [PubMed. 9701365]

Roizen Questions J. Dans l’épidémiologie de l’alcool et de la violence. Dans: Martin S, rédacteur en chef. L’alcool et la violence interpersonnelle: Perspectives Favoriser ciplinaires multi-dis-, Ministère de la Santé et des Services sociaux, des services de santé publique, les instituts nationaux de la santé, l’Institut national sur (pas de publication NIH 93-3496.) l’abus d’alcool et l’alcoolisme Etats-Unis; 1993.

Rose G. La stratégie de la médecine préventive. New York: Oxford University Press; 1992.

Schatzkin A, Lanze E, Freedman LS, Tangrea J, Cooper MR, Marshall JR, Murphy PA, Selby JV, Shike M, Schade RR, Burt RW, Kikendall JW, J. Cahill L’essai de prévention du polype. I Justification, la conception, le recrutement et les caractéristiques des participants de base. Prévention Biomarkers Cancer Epidemiology. 1996; 5: 375-383. [PubMed. 9162304]

Scheen AJ. De l’obésité au diabète: Pourquoi, Quand et qui? Acta Clinica Belgica. 2000; 55: 9-15. [PubMed. 10783502]

Schmidt W. Les Effets de la consommation d’alcool sur la santé. Journal de la politique de santé publique. 1980; 1: 25-40. [PubMed. 7276154]

Schoenborn C, Estime M. Marano actuel de la Enquête nationale sur la santé Interview: États-Unis, 1987. Washington, DC: Government Printing Office; 1988.

Seidell JC. Obésité en Europe, mise à l’échelle d’Épidémie juin. International Journal of Obesity ET CONNEXES Troubles métaboliques. 1995; 19 (Suppl 3): S1-S4. [PubMed. 8581069]

Selhub J, Jacques PF, Bostom AG, D’Agostino RB, Wilson PW, Belanger AJ, O’Leary DH, Wolf PA, Schaefer EJ, Rosenberg IH. Association Entre les concentrations d’homocystéine plasmatique et extracrânienne carotidienne-artère sténose. New England Journal of Medicine. 1995; 332: 286-291. [PubMed. 7816063]

Severson RK, Nomura AMY, Grove JS, Stemmermann GN. Une analyse prospective de l’activité physique et le cancer. American Journal of Epidemiology. 1989; 130: 522-529. [PubMed. 2763997]

Shephard R. exercice Dans la prévention et le Traitement du cancer: mise à jour juin. Médecine du sport. 1993; 15: 258-280. [PubMed. 8460289]

Shephard R, T Verde, Thomas S, Shek P. L’activité physique et le Système immunitaire. Revue canadienne des sciences du sport. 1991; 16: 163-185. [PubMed. 1655191]

Sherman SE, D’Agostino RB, Cobb JL, Kannel WB. L’activité physique et de La mortalité Chez les femmes Heart Study Dans la Framingham. American Heart Journal. 1994; 128: 879-884. [PubMed. 7942478]

Shetty PS.Obesity et l’activité physique. 1997. [Consulté le 23 Février ligne, 2001]. http://www.nutritionfoundationin.org/ARCHIVES/APR97A.HTM.

Shu XO, Hatch MC, Mills J, Clemens J, le tabagisme Susser M. maternelle, la consommation d’alcool, la consommation de caféine, et la Croissance du fœtus: Résultats D’étude prospective juin. Épidémiologie. 1995; 6: 115-120. [PubMed. 7742395]

Simmons G, Jackson R, Swinburn B, Yee RL. La Prévalence croissante de l’obésité en Nouvelle-Zélande: Est-elle Liée aux Tendances Récentes dans le tabagisme et l’activité physique? New Zealand Medical Journal. 1996; 109: 90-92. [PubMed. 8606842]

Slattery M, Jacobs D, Nichaman M. Loisirs Activite physique et la mort coronarienne maladie cardiaque: l’étude Railroad US. Circulation. 1989; 79: 304-311. [PubMed. 2914349]

Slattery ML, Schumacher MC, Smith KR, West DW, Abd-Elghany N. L’activité physique, l’alimentation et le cancer du Risque de Colón Dans l’Utah. American Journal of Epidemiology. 1988; 128: 989-999. [PubMed. 3189298]

Smith-Warner SA, Spiegelman D, Yaun SS, van den Brandt PA, Folsom AR, Goldbohm RA, Graham S, Holmberg L, GR Howe, Marshall JR, Miller AB, Potter JD, Speizer FE, Willett WC, Wolk A, Hunter DJ. L’alcool et le cancer du sein chez les femmes: Une analyse groupée des études de cohorte. American Journal de l’Association médicale l’de. 1998; 279: 535-540. [PubMed. 9480365]

Snow-Harter C, Shaw JM, Matkin CC. L’activité physique et le risqué d’ostéoporose. Dans: Marcus R, Feldman D, Kelsey J, éditeurs. L’ostéoporose. San Diego, CA: Academic Press; 1996. pp. 511-528.

Sonnenschein E, Toniolo P, Terry MB, Bruning PF, Kato I, Koenig KL, Shore RE. la Répartition de graisse corporelle et de l’obésité Dans le cancer pré et post-ménopausique sein. International Journal of Epidemiology. 1999; 28: 1026-1031. [PubMed. 10661643]

Stamm W, infections trachomatis Holmes K. Chlamydia chez l’adulte. Dans: Holmes K, Mardh PA, Sparling P, P Weisner, Cates W, Citron S, et al. éditeurs. Maladies transmissibles sexuellement. édition 2e. New York: McGraw-Hill, Inc; 1990. pp. 181-193.

Stampfer MJ, Hennekens CH, Manson JE, Colditz GA, Rosner B, Willett WC. La consommation de vitamine E et le risque de maladie coronarienne chez les femmes. New England Journal of Medicine. 1993; 328: 1444-1449. [PubMed. 8479463]

Steinmetz KA, Potter JD. Légumes, fruits, et le cancer. II. Mécanismes. Cancer Causes and Control. 1991; 2: 427-442. [PubMed. 1764568]

Stock JL, Bell MA, Boyer DK, Connell FA. Les Grossesses des adolescentes et la prise de chez Osée les filles de la violence sexuel Victimes de sexuelle. Perspective de la planification familiale. 1997; 29: 200-203. 227. [PubMed. 9323495]

Strunin L, Hingson R. L’alcool, les drogues et le comportement sexuel des adolescents. Journal international des toxicomanies. 1992; 27: 129-146. [PubMed. 1544720]

Strunin L, utilisation Hingson R. L’alcool et le Osée d’infection par le VIH. L’alcool et la santé Mondiale de recherche. 1993; 17: 35-38.

Toxicomanie et de santé mentale Services Administration. Race / origine ethnique, le statut socio-économique, et de la toxicomanie (n ° (SMA) 93-2062) Washington, DC: ministère de la Santé et des Services sociaux des Etats-Unis; 1993.

Tanne J. Etats-Unis Ontario Épidémie de maladies transmissibles sexuellement. British Medical Journal. 1998; 317: 1616.

Taubes G. La bagarre de dépistage du sein. Science. 1997; 275: 1056-1059. [PubMed. 9054004]

Taubes G. Comme les Taux d’obésité augmentent, les experts peinent à Tentatives de violes Pourquoi. Science. 1998; 280: 1367 à 1368. [PubMed. 9634414]

Thor P, Konturek J, Konturek S, J. Anderson Rôle des prostaglandines dans le Contrôle de la motilité intestinale. American Journal of Physiology. 1985; 248: G353-G359. [PubMed. 3883808]

Thun M, Peto R, A Lopez, Monaco JH, SJ Henley, Heath CW Jr, la consommation Doll R. L’alcool et la mortalité chez les adultes d’âge Moyen et des États-Unis aux personnes de. New England Journal of Medicine. 1997; 337: 1705-1714. [PubMed. 9392695]

Thune I, Brenn T, Lund E, Gaard M. L’activité physique et le cancer du risque de sein. New England Journal of Medicine. 1997; 336: 1269-1275. [PubMed. 9113929]

Troiano RP, Flegal KM. Les enfants en surpoids et les adolescents: description, l’épidémiologie et la démographie. Pédiatrie. 1998; 101: 497-504. [PubMed. 12224656]

Les services de prévention Groupe de travail des Etats-Unis. Guide des Cliniques de services. Philadelphie: Williams et Wilkins; 1989.

Les services de prévention Groupe de travail des Etats-Unis. Guide des Cliniques de services. édition 2e. Washington, DC: ministère de la Santé et des Services sociaux des Etats-Unis; 1996.

USDA (ministère de l’Agriculture des Etats-Unis), USDHHS (U. S. Department of Health and Human Services) Rapport du Comité consultatif sur-les directives diététiques Dietary Guidelines for Americans. Beltsville, MD: ministère de l’Agriculture, de recherche agricole Service des Etats-Unis; 1995a.

USDA (ministère de l’Agriculture des Etats-Unis), USDHHS (U. S. Department of Health and Human Services) Nutrition et votre santé: Dietary Guidelines for Americans. Washington, DC: US ​​Government Printing Office; 1995b.

USDA (ministère de l’Agriculture des Etats-Unis) Les directives diététiques Versent les Américains. édition 4e. Washington, DC: Département de l’agriculture, de recherche agricole Service des Etats-Unis; 1995a. (USDA Maison et Jardin Bulletin n ° 232)

USDA (Département américain de l’Agriculture) Le Healthy Eating Index (USDA Publication CNPP-1) Washington, DC: ministère de l’Agriculture, Centre de politique et de promotion de la nutrition des Etats-Unis; 1995b.

USDA (ministère de l’Agriculture des Etats-Unis) USDA de Trouve, plus en plus de un Americanseat out, offre des conseils versez faire des choix alimentaires, plus sains. 1996. (Communiqué de presse). Disponible: http: //www.ars.usda.gov/is/pr/eatout1196.htm [1999, le 11 Novembre]

Hamburg BA, Lipsett LF, Inoff GE, Drash AL, éditeurs. USDHHS (Département américain de la Santé et des Services sociaux) Behavioral ET des Questions psychosociales dans le diabète: Actes de la Conférence nationale. 1980. pas publication NIH. 80-1993.

USDHHS (Département américain de la Santé et des Services sociaux) Les conséquences sanitaires du tabagisme: les maladies Cardiovasculaires. Un rapport du Surgeon General. Rockville, MD: Centers for Disease Control, Centre pour la promotion de la santé et de l’éducation, Bureau sur le tabagisme et la santé; 1983.

USDHHS (Département américain de la Santé et des Services sociaux) Les conséquences sanitaires de fumer involontaire. Un rapport du Surgeon General. Rockville, MD: Centers for Disease Control, Centre pour la promotion de la santé et de l’éducation, Bureau sur le tabagisme et la santé; 1986.

USDHHS (Département américain de la Santé et des Services sociaux) Les __gVirt_NP_NNS_NNPS<__ Conséquences sanitaires du tabagisme: dépendance à la nicotine: Un rapport du Surgeon General. Rockville, MD: Centers for Disease Control, Centre pour la promotion de la santé et de l'éducation, Bureau sur le tabagisme et la santé; 1988a. (Publication DHHS pas. (CDC) 88-8406)

USDHHS (Département américain de la Santé et des Services sociaux) la nutrition de de Le rapport du Surgeon General et la santé. Washington, DC: Service de santé publique; 1988b. (Publication pas DHHS. (PHS) 88-050210)

USDHHS (Département américain de la Santé et des Services sociaux) Réduire les conséquences sanitaires du tabagisme: 25 ans de Progrès. Un rapport du Surgeon General. Atlanta, GA: Centers for Disease Control, Centre national pour la prévention des maladies chroniques et de promotion de la santé, Bureau du tabagisme et la santé; 1989. (publication pas DHHS. (CDC) 89-8411)

USDHHS (Département américain de la Santé et des Services sociaux) Les Avantages Pour la Santé de l’abandon du tabac. Un rapport du Surgeon General. Rockville, MD: Centers for Disease Control, Centre national pour la prévention des maladies chroniques et de promotion de la santé, Bureau sur le tabagisme et la santé; 1990. (publication pas DHHS. (CDC) 90-8416)

USDHHS (Département américain de la Santé et des Services sociaux) Huitième rapport spécial au Congrès sur l’alcool et la santé. Bethesda, MD: National Institutes of Health, l’Institut national sur l’abus d’alcool et l’alcoolisme; 1993.

USDHHS (Département américain de la Santé et des Services sociaux) Activité physique et santé: Un rapport du Surgeon General. Atlanta, GA: Centers for Disease Control and Prevention, Centre national pour la prévention des maladies chroniques et de promotion de la santé; 1996.

USDHHS (US Department of Health and Human Services) Rapport spécial Neuvième au Congrès américain sur l’alcool et la santé du Secrétaire des services (NIH publication n ° 97-4017 Humains.) Bethesda, MD: National Institutes of Health, l’Institut national sur l’abus d’alcool et l’alcoolisme; 1997a.

USDHHS (ministère de la Santé et des Services sociaux des Etats-Unis) la surveillance des maladies transmissibles sexuellement, 1996. Atlanta, GA: Centers for Division de la prévention des MST Disease Control and Prevention,; 1997b.

USDHHS (ministère de la Santé et des Services sociaux des Etats-Unis) A RENDU du Surgeon General. Atlanta, GA: Centers for Disease Control, Centre national pour la prévention des maladies chroniques et de promotion de la santé, Bureau sur le tabagisme et la santé; 1994. La Prévention du Tabagisme chez les jeunes.

USDHHS (Département américain de la Santé et des Services sociaux) Le Guide des médecins d’Aider les patients Ayant des Problèmes d’alcool. Bethesda, MD: National Institutes of Health, l’Institut national sur l’abus d’alcool et l’alcoolisme; 1995. (publication NIH no. 95-3769)

USEPA (Agence américaine de protection de l’environnement) Respiratoires Effets Sur la santé du tabagisme passif: le Cancer du Poumon ET d’Autres problèmes. Washington, DC: US ​​Government Printing Office; 1992. (publication pas EPA. EPA / 600 / 6-90 / 006F)

Ventura SJ, Peters KD, JA Martin, Maurer JD. Rapport de l’état civil de Mensuel. Vol. 46. ​​Hyattsville, MD: National Center for Health Statistics; 1997. Naissances et Décès: États-Unis, 1996. [PubMed. 9404390]

Wasson J, Cushman C, Bruskewitz R, Littenberg B, Mulley AG Jr, Wennberg JE. Une revue de la littérature de traitement le cancer versez structurée de la prostate localisé. Archives de la médecine familiale. 1993; 2: 487-493. [PubMed. 8118564]

Whittemore AS, Wu-Williams AH, Lee M, Zheng S, Gallagher RP, Jiao DA, Zhou L, Wang XH, Chen K, Jung D, Teh C-Z, Chengde L, Yao XJ, Paffenbarger RS ​​Jr, Henderson BE. L’alimentation, l’activité physique et le cancer colorectal chez les Chinois en Amérique du Nord et en Chine. Journal de l’Institut national du cancer. 1990; 82: 915-926. [PubMed. 2342126]

Willett WC. Epidémiologie nutritionnelle. Dans: Rothman KJ, Greenland S, éditeurs. Epidémiologie moderne. Philadelphia: Lippincott Publishers-Raven; 1998. pp. 623-642.

Willett WC, Manson JE, Stampfer MJ, Colditz GA, Rosner B, Speizer FE, Hennekens CH. Poids, changement de poids, et de La maladie coronarienne chez les femmes: Erotisme Dans la fourchette «normale» de poids. Le Journal de l’Association médicale américaine l’de. 1995; 273: 461-465. [PubMed. 7654270]

Willett WC, Stampfer MJ, Manson JE, Colditz GA, Speizer FE, Rosner BA, Sampson LA, Hennekens CH. APPORT D’Acides gras trans et le risqué de maladie coronarienne chez les femmes. Lancette. 1993; 341: 581-585. [PubMed. 8094827]

Zakhari S. L’alcool et le Système cardio-vasculaire: Mécanismes Moléculaires de l’Action Bénéfique et nuisible. L’alcool et la santé Mondiale de recherche. 1997; 21: 21-29. [PubMed. 15706760]

Ziegler RG, Mayne ST, Swanson CA. Nutrition et le cancer du poumon. Cancer Causes and Control. 1996; 7: 157-177. [PubMed. 8850443]

Remarques

La corrélation Entre l’IMC et la graisse du corps est à la Fois l’âge et le sexe à charge, et il est valable pour la comparaison Entre les Groupes Ethniques (Gallagher et al 1996;. USDHHS, 2000). Une limitation de La Mesure de L’IMC is Couleur Qu’Il NE PAS D’fournit des informations sur la répartition de la graisse du corps, Qui était Identifié Comme un facteur prédictif indépendant de risque Pour la Santé (Institut National de la Santé, 1993 ; USDHHS, 2000). Cependant, JUSQU’A juin Meilleure mesure de la graisse corporelle est proxy Comme Développé, Sérums l’IMC utilisé le versez dépistage de la surcharge pondérale et l’obésité.

Une boisson est definie Comme 0,54 Onces d’éthanol, CE Qui est le approximativement la quantité d’alcool Dans 12 onces de bière ordinaire, 5 onces de vin OÜ 1,5 foie de spiritueux distillés 80’proof.

RELATED POSTS

Laisser un commentaire